POUR VOUS AIDER DANS VOTRE PRÉPARATION, DES KITS PRÊT À MONTER SONT DISPONIBLES

Choix des pneus et pression

 

La nature du terrain rencontrée lors d’un raid automobile détermine directement le choix du type de pneu à monter.

Ce choix est un compromis dont les priorités restent à déterminer. Par exemple, la pratique en off road sur les pistes nord-africaines rends épisodique le besoin en pneus à crampons type « mud » plutôt destinés aux terrains humides. Toutefois, même en cas de besoins très ponctuels, ils sont tout de même  à prendre en considération pour être certains qu’ils ne seront pas un point bloquant afin d'éviter de rester "planté".
Orientez votre choix sur la nature du terrain la plus contraignante tout en s'assurant que cela ne soit pas un réel handicap dans d'autres conditions.

Le point le plus problématique reste, avant tout, les passages de sable qui risquent d’être de véritables cauchemars si vous avez tout misé sur des pneus plutôt destinés aux pistes et chemins secs. Et ce, même si la majorité du parcours se déroulera sur les pistes dures.

Une 205 n’est pas prévue pour rouler dans le sable. Encore moins dans les dunes et, de ce fait, privilégiez des pneus pour ce type de terrain afin de posséder les armes pour les affronter. Dans le cas contraire, n’espérez pas faire plus d’une dizaine de mètres dans les dunes de Merzouga.
Nombreux sont les débutants, et même certains "anciens", à la recherche de pneus à crampons pouvant monter sur 205.
Hormis le look résolument baroudeur,  c'est une totale erreur. Dans l'absolu, un pneu lisse reste le meilleur atout pour rouler dans le sable mais, bien évidemment, est catastrophique sur pistes fortement dégradées.

 

 

 

Les pneus dédiés à un usage exclusivement pour le sable illustrent parfaitement le profil idéal mais n'offrent pas la possibilité d'être utilisés sur un autre type de terrain.
Encore moins, en cas de pluie...

Les crampons ont tendance à gratter le sable alors qu'un pneu lisse pousse le sable.

En effet, les grains de sable n'ont de pouvoir de cohésion que s'ils sont humides. Ceci est dû à l'effet de l’adhésion capillaire. La petite quantité d'eau présente entre deux grains de sable permet une attraction entre eux. Le sable est d'ailleurs toujours plus porteur lorsqu'il est humide, et par conséquent, le matin, avant que la chaleur ne l'a complétement séchée de l'humidité nocturne. D'autant plus que le sable du désert est fortement érodé.
Pour l'anecdote, il ne peut pas être utilisé en construction car ses grains ne présentent pas suffisamment d'angles saillants.
Un sable sec, est comparable à un tas de minuscules gravillons...ronds...

Seule une augmentation de la surface de contact en perturbant le moins possible l’équilibre des grains de sable optimise la poussée.
Tout comme il est préférable de rouler hors des traces car la dune présente une fine croute qu'il est judicieux de profiter pour gagner en portance.

Par conséquent, pour gagner en performance dans le sable, il faut diminuer la profondeur des crampons et augmenter la surface d’appui.
Il est donc important d'avoir une réflexion personnelle sur le choix de la sculpture du pneu à choisir et de leurs dimensions.

Une astuce consiste à prévoir des roues de secours équipées de pneus optimisés pour le sable que vous monterez le moment venu. Bien que des crevaisons à répétition réduirait à néant cette tactique. Seule votre capacité à économiser vos pneus arriveront à la mettre en œuvre.
Toutefois, il sera toujours plus judicieux de rouler en pneus "pistes" jusqu'à l'éventuelle crevaison qui obligera à monter les pneus réservés pour les dunes, plutôt que de faire la totalité du parcours qu'avec des pneus optimisés pour le sable.
De plus, il y aura toujours possibilité de faire réparer le pneu crevé le soir au bivouac pour le remettre en position initiale. Cependant, gardez en tête que vos roues de secours pourraient être vos seules montes de disponibles, évitez donc les "slicks" mais choisissez des polyvalents à tendance sable.

Une calculatrice est disponible afin de comparer la taille des flancs, et le gain de hauteur, en fonction de leurs dimensions, voir Calculatrices.

Hormis le choix de la dimension, le fait de baisser la pression des pneus permet aussi de gagner de la surface d'appui.

 

Il suffit simplement de dégonfler les pneus jusqu'à ce que les flancs se déforment au point qu'ils assurent une continuité de la bande de roulement sur les cotés.
La surface est ainsi élargie par les flancs déformés. mais aussi par l'allongement du fait de l'écrasement du pneu. En complément de la surface augmentée, la bande de roulement épousera mieux le terrain grâce à la faible pression d'air.

surface pneu

La surface gagnée sera d'autant plus grande si le pneu dispose de flancs d'une hauteur importante. Cependant, il faut bien considérer que la rehausse obtenue par le diamètre des roues sera en partie perdue. Voir choix des roues pour les dimensions conseillées.

Il n'y a pas de pression idéale pour attaquer le sable.
Elle est fonction de votre dextérité à rouler dans le sable, du poids de votre voiture, de la puissance moteur et, bien évidemment, de la capacité du pneu à se déformer.

On peut considérer que 500grammes est une valeur arbitraire mais qu'il faudra ajuster du fait des critères énoncés précédemment.

Par exemple, les flancs d'un pneu renforcé se déforment moins que les modèles standards car ils sont plus rigides.
Pourtant, beaucoup de personnes ne jurent que par ce qu'il appellent "des renforcés", mais ils ne sont pas forcement, et de loin,  un atout en raid.  Certains modèles ont besoin d'être quasiment  dégonflés pour avoir une forme optimale rendant les virages très périlleux. La bande de roulement aura aussi moins tendance à épouser la forme du terrain en raison de sa forte rigidité. D'autant plus que ces fameux "renforcés" ne présentent que peu d’intérêt sur pistes s'ils sont correctement gonflés.

Contrairement aux idées reçues, ne dégonfler pas sur pistes dures ou parsemées de cailloux. Conserver la pression normale, soit 2bars. Si le pneu pince au point de se couper avec cette pression, il y a de fortes chances qu'un pneu renforcé n'aurait pas tenu non plus. Éviter juste de taper les trottoirs qui bordent les pistes...

Certaines pistes dures présentent des courts passages de sable. Dans ce cas, seul le jugé de la situation permet d'estimer la bonne pression. Idéalement, la meilleure des solutions est d'adapter la pression à chaque changement de terrain. Ce qui est fastidieux, d'où l'importance d'un bon compresseur de gonflage facile à utiliser. Mais si les passages de sable sont dégagés et relativement courts, une vitesse soutenue peut compenser le manque de surface porteuse. Toutefois l'exercice présente des risques réelles de crevaison, ou d'ensablement, et demande beaucoup expérience ainsi qu'une bonne connaissance des capacités de son auto. Mais n'espérez pas passer sur le sable, même de courte distance, avec une pression de 2kg. Dégonfler les pneus tout en modérant fortement la vitesse sur le dur afin de limiter le risque de crevaison par pincement et accélérer très fort à l'approche du sable. Votre chance fera le reste....

Nature du terrain
Pression
Sable 500gr à ajuster suivant votre ressenti, faire des essais avant les grosses difficultés.
(Plus faible si moteur lourd ou pneus renforcés).
Mixtes pistes plates avec passages de sable dégagés. Entre 1200gr et 1600gr
Réduire la vitesse sur le dur (fort risque de pincement).
Augmenter au maximum la vitesse sur le sable (fort risque d'ensablement).
Pistes dures et/ou cailloux. 2kg (au détriment du confort).

La pression des pneus augmente avec la chaleur, environ 10%, faites le point régulièrement afin de les ajuster sur la journée.

En raison de ce besoin quasi permanent d'adapter la pression des roues, si vous êtes à la recherche de performances, le montage d'un gonfleur embarqué type teléflow est certainement l'équipement le plus indispensable en raid sur ce type de voiture.
Avec une bonne coordination avec votre copilote, vous gagnerez en aisance et vous passerez là où les autres s'arrêteront.

JiCéLDé, la préparation est un art, libérez votre esprit...