POUR VOUS AIDER DANS VOTRE PRÉPARATION, DES KITS PRÊT À MONTER SONT DISPONIBLES

Admission d'air

 

L’admission d’air est un point critique et nécessite d’être optimisée pour limiter la pollution par le sable et les poussières de pistes.

Dans un premier temps, si votre motorisation est à carburateur, enlever totalement le système de rechaufage d'entrée d'air. Ce dispositif permet de prendre l'air, non plus à l'extérieur, mais autour des canalisations d'échappement du moteur afin d'éviter le givrage du carburateur. Il n'est donc plus nécessaire dans un contexte de raid automobile nord-africain. Ceci vous permettra de gagner en aisance de travail lors d'interventions mécaniques, de supprimer un élément totalement inutile et de gagner quelques précieux grammes tout en simplifiant la mécanique.

Modifier l'admission afin de prendre l'air uniquement à l'extérieur du logement moteur.

rechauffage carburateur

En aucun cas, la prise d'air ne doit se trouver dans le logement moteur afin d'éviter d'aspirer un flux chaud qui baisserait les performances et augmenterait la température moteur. Ni dans l'habitacle en raison du fort bruit généré mais aussi d'un potentiel retour de flamme ou d'émanations de vapeur d'essence.
Le passage du tube d'admission dans l'habitacle produit aussi un bruit désagréable à la longue, surtout s'il s'agit d'un moteur turbocompressé.

De plus, de nombreux organisateurs de raids obligent de déplacer l’entrée d’air moteur en hauteur par la pose d’un tube additionnel, appelé snorkel.
L’intérêt principal de ce montage est de pouvoir franchir les oueds (rivières nord africaines) sans risque d’aspirer de l’eau qui pourrait gravement endommager le moteur.

En effet, à l’inverse de l’air, les liquides sont incompressibles et, en cas d’ingestion d’eau, la casse du moteur est quasiment systématique se traduisant généralement par la destruction d’une bielle.
bielle tordue

Cependant, lors de la saison sèche, les oueds sont rarement en cru rendant peu nécessaire la pose d’un tel dispositif et les rares passages dans l’eau peuvent être effectués à vitesse réduite en ayant préalablement jaugé la profondeur d’eau. Mais le snorkel offre l’avantage de pouvoir installer très aisément un préfiltre cyclonique augmentant considérablement les capacitées du système de filtration d’air.

Bien que son utilité principale est très limitée, il est judicieux d’installer un snorkel pour bénéficier d’un élément filtrant supplémentaire.
Mais aussi pour rester dans le cadre du réglement imposé par l'organisateur du raid effectué.

Le principe de fonctionnement du préfiltre cyclonique consiste à casser l’écoulement linéaire de l’air par la création d’un tourbillon. La rotation de l’air génère un effet centrifuge et les particules lourdes, tels que les grains de sable, sont éjectés en périphérie puis retombent lorsqu’elles ont perdu leur vitesse d’extraction. Elles sont ensuite simplement récupérées, par gravité, dans un bol de récupération.
À noter que certains préfiltres sont étudiés pour rejetter les particules à l'exterieur.

 

  •  1 : Entrée d’air du préfiltre disposant d’ailettes pour diriger l’air dans un sens de rotation.
  •  2 : La vitesse de l’air est accélérée grâce au passage du flux dans un convergeant lors de sa progression
          vers le haut.
  •  3 : La vitesse est maximale en partie haute permettant d’expulser les poussières lourdes grâce à l’effet
          centrifuge retombant ensuite dans la partie extérieure du bol.
  •  4 : Le flux d’air revient vers l’axe du filtre en partie haute pour redescendre.
  •  5 : La sortie communique avec le snorkel.

principe filtre cyclonique

Mais, de par ce principe de fonctionnement, les particules très légères ne sont pas expulsées en totalité car ne sont pas suffisamment influencées par l’effet de centrifuge. On peut considérer que le préfiltre cyclonique n'a pas d'efficacité sur des particules inférieures à 10microns.
Par conséquent, cet élément rajouté est à considérer comme un préfiltre complémentaire et ne remplace, en aucun cas, un filtre à air classique.

Les fabriquants estiment une efficacité comprise entre 75% et 98%, suivant le modèle et le moteur sur lequel il est monté, mais jamais 100%.

Ce système est malgré tout très avantageux car les poussières ne sont pas retenues par un élément filtrant mais expulsées du circuit d’admission évitant ainsi l’encrassement prématuré du filtre principal qui n’aura pas besoin d’être, normalement, nettoyé durant le raid.

Mais pour qu’il soit efficace, le débit d’air, principalement lié au régime du moteur, doit être suffisant pour créer l’effet de tourbillon. Il est donc nécessaire que la taille du filtre cyclonique soit adaptée à la cylindrée du moteur pour optimiser, autant que possible, la filtration sur toute la plage d’utilisation de la voiture.
Cet équipement est généralement proposé pour des 4x4, souvent disposant de gros moteurs, mais ne sont pas toujours efficaces pour des petites motorisations qui ne peuvent assurer un débit d’air assez élevé à tous les régimes. L’erreur la plus souvent rencontrée est le choix d’un modèle de grandes dimensions laissant penser qu’il sera plus performant mais engendrant l’inverse du but recherché. Les filtres disposant d’un volume important ont moins d'efficacité sur les petits moteurs car le flux d'air n’a pas assez de vitesse pour conserver l’angle donné par les ailettes d’entrée d’air. Dans ce cas précis, le filtre cyclonique réagira comme une chambre de tranquillisation perdant tout son principe de fonctionnement.

Le choix d'un filtre cyclonique s'effectue en fonction du débit d'air de fonctionnement et non par ses dimensions (diamétre du tube ou autres).
Sur une voiture équipée d'un petit moteur, telle que la 205, il donc est préferable de monter un préfiltre cyclonique disposant d'une petite section.

Certains préfiltres, aussi de type cyclonique, sont adaptables sur la ligne d'admission disposant ainsi de la section optimale, sans l'obligation d'être montés sur le snorkel. Disponibles sur les motorisations destinées aux pays chauds, ou en option pour les véhicules utilitaires de chantier, ils sont extremement performant du fait qu'ils peuvent être placé au plus pres du carburateur. Leur principal inconvénient est le rejet des poussieres dans le logement moteur venant se coller sur les parties grasses. Ceci peut générer un grippage des bielettes de commande du carburateur par exemple. Il convient alors, dans ce cas, de dégraisser correctement tous les éléments mobiles, ou d'adapter une dérivation sur la sortie de poussières du préfiltre.

Préfiltre cyclonique moteur XUD
Préfiltre cyclonique moteur TU
préfiltre cyclonique moteur XUD préfiltre cyclonique moteur TU

Le préfiltre cyclonique est donc à privilégier dans un contexte de raids automobiles puisque le fonctionnement est optimal lors de poussières lourdes très présentes dans ces conditions.
A l'inverse, il est fortement déconseillé, même en position d'origine, d'installer un filtre à air "coton huilé", type K&N, car il sera très vite colmaté par le sable collé par l'huile. De plus, il sera difficile à nettoyer. Tout comme il ne serait pas judicieux de l'utiliser à sec car les mailles du tissus sont trop larges et son efficacité n'est assurée que par la présence de l'huile.
La gamme en mousse "Pipercross" est particulierement adaptée aux conditons rallye raid et remplace avantageusement le filtre principal d'origine. Il est réutilisable car lavable si besoin et suffisament robuste pour supporter un nettoyage "à la souflette"

Le tube additionnel du snorkel freine le passage de l'air d'admission augmentant la consommation carburant du fait de la baisse de rendement du moteur. Il est judicieux de conserver l'entrée d'air au niveau de la calandre pendant l'utilisation de la 205 sur routes propres, et de disposer d'un branchement aisé, et rapide, sur le snorkel qui sera connecté lors du raid dès l'arrivée sur les pistes.

JiCéLDé, la préparation est un art, libérez votre esprit...